Vendre sa voiture à un particulier, bonne ou mauvaise idée ?

La vente de voitures devient de plus en plus fréquente entre particuliers. Les professionnels achètent toujours à un prix inférieur à la valeur réelle pendant que certains relayeurs font des débits élevés sur le prix de vente de la voiture. Le propriétaire subit ainsi de grosses pertes, surtout lorsqu’il n’est pas expert en estimation de prix. Une transaction directe peut donc s’avérer être plus avantageuse. Cependant, c’est une opération à double facette. Elle présente aussi bien des avantages que des inconvénients. C’est pour cela que tout propriétaire averti doit évaluer s’il s’agit d’une bonne ou mauvaise idée que de vendre sa voiture à un particulier avant de se lancer. Vous pouvez pour cela rechercher des informations sur des blogs de voitures.

Vendre sa voiture à un particulier : bien plus que des avantages

Vendre sa voiture à un particulier présente plusieurs avantages. En effet, un professionnel cherchera toujours à avoir autant de bénéfices que possible. Avec ce dernier, vous gagnez moins que si vous vendez, vous-même, votre voiture à un particulier. Le plus intéressant avec la vente à un particulier est qu’ici, c’est vous qui fixez le prix. De plus, vous pouvez vendre tout type de voiture alors que les professionnels ont beaucoup de critères à évaluer avant de se décider.

Aussi, la vente à un particulier est plus pratique dans la mesure où les intéressés viennent directement à vous. Vous n’aurez pas à aller de professionnel en professionnel pour évaluer la transaction la plus rentable. Vous aurez juste à faire des annonces sur des sites de vente depuis le confort de votre salon et attendre les réactions.

Lorsque les inconvénients appellent à la prudence en vente entre particuliers

Le principal inconvénient avec la vente à un particulier est le fait qu’il peut à tout moment déclarer l’existence de défauts cachés. Et dans ce cas, il est protégé par l’article 1641 du Code civil qui considère que “le vendeur est tenu de la garantie à raison des défauts cachés de la chose vendue qui la rendent impropre à l’usage auquel on la destine, ou qui diminuent tellement cet usage, que l’acheteur ne l’aurait pas acquise, on n’en aurait donné qu’un moindre prix, s’il les avait connus”. Dès lors, l’acheteur a jusqu’à 2 ans pour faire ses réclamations et annuler la vente.

Un autre inconvénient est que les particuliers cherchent toujours à négocier, quelle que soit l’abordabilité du prix de la voiture. Vous risquez donc de perdre beaucoup de temps avant de tomber sur un acheteur engagé. Certains demanderont à circuler sur des routes défectueuses en phase d’essayage. Et un quelconque refus peut sembler suspicieux. À la longue, l’état de votre voiture peut se retrouver moins fonctionnel qu’au départ sans pour autant enregistrer une vente.

Par ailleurs, il existe des risques d’exposition à un paiement frauduleux ou non sécurisé. Un escroc peut choisir un paiement avec un faux chèque ou un chèque non positionné puis disparaître avec votre voiture. Vous pouvez aussi tomber sur de faux billets avec un paiement en espèce.

Un autre risque souvent négligé est le vol de voiture pendant l’essayage. Le présumé acheteur peut disparaître avec la voiture si vous n’avez pas pris soin de monter avec lui.

Sécuriser la vente de sa voiture à un particulier : des opérations incontournables

Le premier réflexe à avoir avant de vendre sa voiture à un particulier est de vous assurer de son bon fonctionnement. Vous devez toujours être honnête sur la transaction si vous voulez éviter des poursuites judiciaires. S’il y a des problèmes techniques, vous devez les réparer avant de procéder à la vente. Pour des problèmes qui n’affectent pas le bon fonctionnement de la voiture, à défaut d’une réparation, vous devez les mentionner sur le contrat de vente. D’ailleurs, pour sécuriser votre vente, il serait plus prudent d’ajouter dans le contrat de vente une section ‘’vendu en état et sans garantie’’.

Quel que soit votre état de confiance, lors d’une transaction par chèque, pensez d’abord à vérifier l’existence de la banque. Aussi, vérifiez toujours la présence du filigrane obligatoire depuis juillet 2009. Vérifiez qu’il est bien intégré au papier et non imprimé. Pour un paiement en espèce, rendez-vous à l’une des agences de la banque ou à un guichet pour finaliser.

L’autre opération à mener au plus vite est de télécharger et remplir les papiers administratifs liés à la cession de la voiture. Les plus urgents sont l’acte de cession de voiture et la preuve de contrôle technique. Vous devez informer votre préfecture dans les 15 jours qui suivent la cession. Sinon, tout incident sur la voiture incombera votre responsabilité.

Sur cette même lancée, pensez à vérifier si votre voiture est gagée ou non. Si vous aviez acheté la voiture à crédit et que votre banque n’a pas encore levé sa garantie légale, le nouveau propriétaire ne pourra pas immatriculer la voiture ou faire une demande de carte grise. Il sera obligé de vous retourner la voiture. Établissez donc un certificat de non-gage datant de moins de 15 jours pour faire preuve de bonne foi.

Tout compte fait, la vente de voiture à un particulier est plus qu’avantageuse s’il est conclu entre un vendeur et un acquéreur honnête. Mais avec tous les risques qui s’y attellent, il peut s’avérer plus pratique de s’adresser à un professionnel. Vous éviterez ainsi de vous faire arnaquer.

Leave a comment