Grâce à une enquête menée par le cabinet-conseil EY, les chefs d’entreprises sont pleinement conscients du rôle capital que l’entreprise joue sur le social et l’économie.

Les enjeux économiques

S’il y a une personne qui s’offusquerait des résultats issus de l’enquête menée par le cabinet-conseil EY, c’est l’économiste Milton Friedman, malheureusement déjà décédé. Pour cet Américain qui a remporté le prix Nobel en économie en 1976, l’unique responsabilité sur le plan social d’une entreprise, c’est d’améliorer les bénéfices, tout en veillant au respect de la loi et de la concurrence. Cependant, en examinant les conclusions de l’enquête, une grande majorité d’entrepreneurs français (82 %) ont indiqué qu’ils ont également un but social et économique, conformément aux principes de la loi Pacte, nouvellement adoptée. Elle apporte des changements dans le Code civil et le code du commerce afin de renforcer la prise en considération du volet environnemental et social dans la stratégie des sociétés.

En plus, le volet « créer de la richesse et retirer des profits » n’arrive qu’en cinquième position des priorités des chefs d’entreprise en considérant le quart des sondés. En fait, la première préoccupation des chefs d’entreprise c’est la création d’emploi, avec 49% de voix.

Le développement local

On ne peut évoquer l’un sans parler de l’autre, car l’embauche est étroitement liée aux profits générés. La réussite d’une entreprise se constate sur le plan global. Une société qui met uniquement en avant son impact environnemental et social sans veiller au profit court à la faillite. De la même manière, une entreprise qui s’intéresse principalement au profit sans prêter attention à ses employés, à son influence sur l’environnement n’est pas non plus profitable. C’est un constat fait par le président d’EY France, Jean-Pierre Letartre. En fait, en deuxième position (39%) on a la garantie de meilleures conditions de travail aux employés, et pied du podium (35%) la protection des ressources naturelles. Ce sont ces trois éléments qui intéressent les chefs d’entreprises en premier.

Fiers de ce qu’ils réalisent

Les chefs d’entreprises au quotidien manquent de temps. Ils ont des attentes élevées sur la gestion financière ou administrative.

Les entrepreneurs sont quotidiennement stressés à cause de la difficile conjoncture économique. On estime à 3h18 par jour le temps moyen à accorder aux chefs d’entreprises pour terminer leurs missions. Parmi les tâches qu’ils détestent effectuer, la gestion administrative, la conquête de nouveaux marchés, et trouver les financements. D’ailleurs, plus d’un tiers de dirigeants d’entreprises estiment avoir besoin d’un suivi pour réaliser les formalités administratives.

On ressent chez les chefs d’entreprise en majorité une fierté d’entreprendre, ils adorent la liberté et sont très enthousiastes malgré les difficultés qui surviennent. 3 chefs d’entreprises sur 4 sont prêts à choisir à nouveau cette voie s’il fallait recommencer.

Laisser un commentaire